Les petites histoires des plantes : la Bruyère

Les petites histoires des plantes : la Bruyère

Ce mois-ci, nous avons décidé de vous faire découvrir une plante robuste, facile à vivre et dont le feuillage persistant et la floraison douce habillent toute l’année les jardins : la bruyère. Découvrez aujourd’hui les mythes, les légendes et les symboles qui lui sont associées. 

La plante des reins

Depuis l’antiquité la bruyère est utilisée pour ses grandes vertus médicinales. Elle était surnommée, « la plante des reins », car elle a le pouvoir de casser les pierres, c’est-à-dire de résorber les calculs rénaux. Plusieurs médecins célèbrent aux XVe et aux XVIIIe siècles, tels que Matthioli ou Cazin, affirment avoir soigné des malades atteints de problème urinaires uniquement avec des tisanes de bruyère. 

Ces propriétés ont depuis largement fait leurs preuves, les vertus antiseptiques, anti-inflammatoires et diurétiques de la bruyère sont aujourd’hui largement répandues et toujours utilisées. On la préconise encore en cas de cystite aiguë ou chronique, d’inflammation des reins ou de la vessie. 

La Bruyère : un symbole de protection, et d’amour

La bruyère n’est pas qu’une plante médicinale, pour les Celtes, elle était un symbole favorable, associée à la magie blanche. Elle était brûlée dans les campagnes pour éloigner les fantômes et attirer les esprits bienveillants. Les sorcières se servaient de son bois pour fabriquer leurs balais. D’ailleurs, le nom de la bruyère la plus répandue est la bruyère callune, dont le nom vient du grec « καλλύνω », kallúnô, qui signifie « nettoyer, balayer », une allusion à la tige ligneuse dure et solide de cette plante, qui était idéale pour fabriquer des balais. Les feuilles quant à elle, une fois séchées, leur servaient à créer des envoûtements, et à garder une jeunesse éternelle.

Grâce à ses fonctions protectrices, de nombreuses jeunes filles se servaient de la bruyère pour se protéger des esprits du mal, mais aussi des hommes mal intentionnés. Elles mettaient en effet quelques brins de bruyère sous leurs vêtements les éloigner. Les marchands quant à eux, en gardaient près d’eux lors de leurs voyages pour se protéger des voleurs. D’autres croyances encore recommandent d’en placer sous son oreiller pour repousser les cauchemars. 

En Écosse, la bruyère était un symbole d’amour, en plus d’être un symbole protecteur. Si une jeune fille trouvait un brin de bruyère blanche, il était dit qu’elle serait mariée dans l’année. C’est pour cela qu’encore aujourd’hui, bon nombre de mariées abordent un bouquet de bruyères à leur mariage, en guise de porte-bonheur. Encore aujourd’hui, de par sa robustesse, la bruyère est le symbole de l’amour véritable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.